Ã

Par Reham Alhelsi
Aujourd'hui, la prisonnière politique palestinienne Hana' Yahya Ash-Shalabi, 28 ans, entre dans son 10ème jour de grève de la faim illimitée dans la prison israélienne HaSharon. Elle est actuellement en confinement solitaire et, selon les derniers communiqués, sa santé se détériore. Hana' a été kidnappée chez elle, à Burquin, près de Jenin, le 26 février 2012 et est sous le coup d'un ordre de détention administrative de 6 mois. Ce n'est pas la première fois pour Hana' : elle a été en détention administrative 6 fois consécutives depuis le 14 mars 2009, et elle a été libérée en octobre 2011 dans le cadre de l'échange de prisonniers, après avoir passé 2 ans et demi en détention israélienne, sans charge ni procès.

Par sa grève de la faim, Ash-Shalabi proteste contre sa détention illégale et pour exiger la fin de la politique de détention administrative, procédure qui autorise l'armée israélienne à détenir des prisonniers indéfiniment sur des preuves tenues secrètes, sans les inculper et sans leur permettre de passer en jugement (Addameer).

Les autorités pénitentiaires israéliennes utilisent la détention administrative comme détention prolongée et, dans certains cas, des détenus palestiniens sont maintenus en captivité sans charge ni procès pendant 5 ans, voire 10 ans. C'est le cas par exemple du détenu politique Ahmad Nabhan Sager, 47 ans, du camp de réfugiés d'Askar, qui est en détention administrative depuis 4 ans. Sager a été arrêté 3 fois consécutives et détenu chaque fois en détention administrative, passant ainsi 12 années au total en captivité israélienne, sans inculpation ni procès.

Yahya Ash-Shalabi a raconté à des journalistes que les forces de l'occupation israélienne avait fait une descente au domicile familial le 16 février à 1h30 du matin, maintenus tous les membres de la famille en otages pendant que les soldats fouillaient la maison et confisquaient tous les téléphones portables et les ordinateurs. Puis ils ont kidnappé sa fille Hana', qui a eu les yeux bandés et a été menottée puis emmenée pour une destination inconnue. Plus tard, Ash-Shalabi a été informé que sa fille était en détention administrative. Il a pu la voir et a dit que le moral d'Hana' était bon et qu'elle continuerait sa grève de la faim jusqu'à sa libération.

Comme la plupart des familles palestiniennes, la famille Ash-Shalabi est bien connue des terroristes israéliens : Samir Ash-Shalabi, 24 ans et frère de Hana', a été tué par les forces d'occupation le 29 septembre 2005. Sa soeur Huda a été détenue comme prisonnière administrative et ses frères ont eux aussi connus les geôles israéliennes. Le 23 février 2012, et en soutien à la lutte de leur fille pour la liberté et pour protester contre sa détention illégale, les parents d'Hana', 67 ans, ont commencé une grève de la faim illimitée dans une tente de protestation dressée devant leur maison familiale. Yahya Ash-Shalabi a dit qu'il continuerait sa grève jusqu'à la libération de sa fille et l'abolition de la détention administrative.

Actuellement, plus de 4500 palestiniens sont séquestrés dans les geôles israéliennes, dont 6 femmes, 166 enfants et 320 détenus administratifs. Selon les sites de solidarité avec les prisonniers palestiniens, plus de 20.000 ordres de détention administrative ont été émis depuis 2000 par l'autorité israélienne d'occupation. Le 24 février 2012, les 320 détenus administratifs palestiniens maintenus captifs sans inculpation ni procès ont décidé un boycott des tribunaux militaires israéliens. Ce boycott doit commencer le 1er mars 2012 pour protester contre ces parodies de décisions de cour qu'utilisent l'armée d'occupation et ses services secrets pour couvrir une détention illégale fondée sur des dossiers "secrets".

Hana' Ash-Shalabi est une des 6 prisonnières politiques palestiniennes maintenues en captivité dans les geôles israéliennes :

1. Lina Ahmad Al-Jarbouni, de Arrabet Al-Batouf, Al-Jalil, en captivité israélienne depuis le 15.4.2002, condamnée à 17 ans de prison.
2. Woroud Mahir Qasim, de At-Tira, Al-Muthallath, en captivité israélienne depuis le 04.10.2006, condamnée à 6 ans de prison.
3. Salwa Abdel-Aziz Hassan, 52 ans, d'Hébron, en captivité israélienne depuis le 19.10.2011.
4. Ala' Al-Ju'ba, une mineure d'Hébron, en captivité israélienne depuis le 07.12.2011.
5. Saja Al-Alami, 18 ans, de Beitunia, Ramallah, en captivité israélienne depuis le 09.01.2012.
6. Hana' Ash-Shalabi, 28 ans, de Burqin, Jenin, en captivité israélienne depuis le 16.02.2012.

Source : A Voice from Palestine

Traduction : MR pour ISM

ism-france.org

q commentaire


articles affiliés ordre chronologique

Par Wafa
Ramallah, 29 mars 2012 - Hana Shalabi, la prisonnière palestinienne détenue dans les prisons israéliennes qui a fait 43 jours de grève de la faim, a accepté jeudi de mettre fin à sa grève en échange de son expulsion dans la Bande de Gaza pendant trois ans, a déclaré le ministre des Prisonniers Issa Qaraqi.

Il a dit que Shalabi avait pris sa déci

Par Richard Sudan
La rhétorique qui caractérise le débat Israël/Palestine exploite l'émotion d'un crime pour en justifier un autre. Il est vital de garder à l'esprit qu'une vie de chaque côté ne vaut pas moins qu'une autre. Nombre de violations des droits de l'homme ont lieu en Palestine, reconnues comme étant illégales en vertu du droit international - toutes au prix d'un mépris flagrant de ce droit.

Elle est entre la vie et la mort à son 32ème jour de la grève de la faim pour protester contre la "détention administrative" et contre les traitements cruels et dégradants imposés aux prisonniers palestiniens (dont le statut politique n'est pas reconnu). Mais les médias gardent le silence.

Palestine : une femme en grève de la faim depuis un mois

par Alain Gresh

Hana Al-Shalabi, une Palestinienne de 29 ans, avait déjà passé deux ans en détention administrative.

Fadi Abu Saada - Al-Akhbar

La grève de la faim de Hana Shalabi met sa vie en danger, mais par son combat elle met en accusation la pratique d'Israël de l'emprisonnement sans inculpation.

Ma'an News

Le tribunal militaire d'Ofer a rejeté dimanche un appel de la prisonnière Hana Shalabi - en grève de la faim depuis 39 jours - contre sa détention administrative, a déclaré un avocat de la Société des prisonniers.

Ameer Makhoul - UFree

La bataille d'Adnan pour la vie et la dignité est un modèle qui doit être suivi dans le combat de libération des Palestiniens. Elle dégage des leçons pour celles et ceux qui prennent part à ce combat, notamment les prisonniers et les militants de la solidarité internationale, sur la façon dont leur action peut être intégrée.

Par Addameer
Communiqué commun, Association Addameer de soutien aux prisonniers et pour les droits de l'homme, Médecins pour les Droits de l'Homme-Israël et Al-Haq
"Au peuple palestinien libre et loyal, j'adresse ces paroles - alors que moi et tous mes frères et soeurs dans les prisons de l'occupant sommes en grève de la faim, nous vous demandons de continuer à exprimer votre solidarité et à mettre la question des prisonniers en tête de la liste des priorités [...].

Ma'an News

La détenue palestinienne Hana Shalabi, en grève de la faim depuis le 16 février, a déclaré mardi qu'elle allait poursuivre sa grève malgré les pressions, après être déjà restée 34 jours sans nourriture.

Plus d'une trentaine de prisonniers palestiniens sont en grève de la faim en solidarité avec Hana Shalabi qui en est à son 33ème jour, et qui vient d'être hospitalisée lundi. Une centaine de Palestiniens en "détention administrative" ont par ailleurs entamé une grève des tribunaux militaires israéliens.

Le père de Hana Shalabi manifeste devant son domicile, près de Jénine

Par Fadi Abu Saada
Nul doute que la grève de la faim historique menée par le prisonnier palestinien Khader Adnan, membre dirigeant du Jihad Islamique - qui a duré 66 jours - a jeté la lumière sur l'injustice de la loi de détention administrative de l'occupation. Aujourd'hui, une prisonnière, Hana Shalabi, fait de même. Elle est en grève de la faim illimitée depuis son arrestation, le 16 février, pour protester contre son arrestation, les méthodes d'interrogatoire et les fouilles à nu.

Ma'an News

Trente prisonniers palestiniens ont rejoint la grève de la faim de Hana Shalabi, a déclaré ce lundi le responsable de la Société des Prisonniers Palestiniens.

Par Amnesty International
L'ordre de détention visant Hana Shalabi a été réduit à quatre mois mais un juge militaire israélien doit encore rendre son verdict en appel. Elle mène une grève de la faim depuis son arrestation et son état de santé se dégrade. À la suite d'un réexamen judiciaire, le 29 février 2012, un juge militaire a décidé, le 4 mars dernier, de réduire de deux mois la peine de six mois de détention administrative prononcée à l'encontre de Hana Shalabi.

Noah Browning - Ma'an

La détérioration de la santé d'une prisonnière palestinienne en grève de la faim depuis le 16 février, force l'attention sur une pratique israélienne Israël vieille de plusieurs décennies et consistant à utiliser la détention sans procès.

Alain Gresh - Le Monde diplomatique

Avez-vous lu quelques lignes sur elle dans la presse ? Avez-vous entendu des protestations véhémentes du porte-parole du Quai d'Orsay ?

Hana Al-Shalabi, une Palestinienne de 29 ans, avait déjà passé deux ans en détention administrative. Elle avait été libérée en octobre 2011, dans le cadre de l'échange entre le Hamas et le gouvernement israélien.

Addameer

Une déclaration commune de Addameer [Prisoner Support and Human Rights Association] et PHR [Physicians for Human Rights-Israel].

Photo : Joe Catron

Un médecin de Physicians for Human Rights-Israel a visité Mme Hana Shalabi pour la seconde fois hier, le 12 mars 2012, et il a exprimé sa préoccupation au sujet de l'état de santé actuel [de la gréviste de la faim].

Ma'an News

Alors que le monde célèbre la Journée internationale de la femme, la mère de Hana Shalabi - la jeune palestinienne emprisonnée en Israël et en grève de la faim depuis le 16 février - lance un appel à la communauté internationale pour sauver sa fille

« Je demande que le monde se tienne maintenant à ses côtés.

Par Addameer
Ramallah, 7 mars 2012 - Un juge militaire israélien a reporté la décision dans l'appel de l'ordre de détention administrative de 4 mois contre Hana Shalabi lors d'une audience tenue aujourd'hui. Hana a exprimé son intention déterminée de continuer sa grève de la faim, maintenant dans son 21ème jour, jusqu'à sa libération.
L'avocat d'Addameer Mahmoud Hassan a noté que Hana semblait très faible lors de l'audience d'aujourd'hui, et que les soldats la malmenaient.

Un appel de Janan Abdu

Un appel de femmes et d'organisations féministes annonce que la Journée des femmes doit être l'occasion d'une journée de solidarité avec la détenue administrative Hana Al-Shalabi, comme avec toutes les femmes détenues et les femmes des familles des prisonniers palestiniens.

Dimanche 4 mars 2012 - Des Palestiniens prennent part à une manifestation en solidarité avec Hana Shalabi, une prisonnière palestinienne incarcérée en Israël et qui en grève de la faim depuis le 16 février - Photo : Mohammed Ballas/AP

Au 21ème jour de sa grève de la faim, la prisonnière palestinienne Hana Shalabi est dans un état de santé inquiétant, alertent L'association israélienne "Médecins pour les droits de l'Homme" (PHR) et l'association palestinienne "ADDAMEER" dans un communiqué commun.

Hana continue à protester contre la torture et les traitements dégradants dont elle a été victime quand elle a été kidnappée, sans la moindre charge, par l'armée israélienne.