ep-mir.com

Aucun article1 7 jours 30 90 1 2 3 4 5 6 7 8

48h 32 articles

Pierre Verhas

Les sérieux accrochages entre l'opposition socialiste francophone et la nouvelle majorité dite « suédoise » qui comporte trois partis flamands - les nationalistes de la NV-A (Nouvelle alliance flamande), les chrétiens du CD&V, les libéraux thatchériens de l'Open VLD et un seul parti francophone, parti du Premier ministre Charles Michel, le MR - Mouvement réformateur, droite libérale - ont fait apparaître la présence au gouvernement de deux ministres proches de l'extrême-droite flamande, tous deux appartenant à la NV-A : le vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur, Jan Jambon et le secrétaire d'Etat à la Migration, Théo Francken.

Par Ilan Pappé et Samer Jaber

Le professeur Ilan Pappé est directeur du Centre européen des études palestiniennes à l'université d'Exeter (Angleterre) et auteur de 15 livres parmi lesquels Le Nettoyage ethnique de la Palestine (2007), Une Histoire de la Palestine moderne : une terre, deux peuples (2006), La Guerre de Gaza (avec Noam Chomsky) (2010) et son dernier livre, en 2014, L'Idée d'Israël. Samer Jaber est militant politique et chercheur.

Jean-paul Baquiast

Caricature ; la guerre c'est l'enfer

Après leur retrait obligé d'Afghanistan et d'Irak, les États-Unis se sont désormais engagés dans deux quasi-guerres qu'ils ont largement contribué à déclencher.

La première se livre au Moyen-Orient contre des islamistes sunnites qu'ils avaient précédemment financés et armés avec le soutien des princes saoudiens, pour contenir l'Iran chiite, et qui depuis se sont retournés contre eux.

Sara Flounders

Image : L'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) intervient dans le monde entier

Les manifestations qui secouent Hong Kong, en Chine, dans le but d'obtenir des réformes du code électoral pour les élections de 2017, sont devenues un sujet international et une source de confusion politique.

Ces manifestations, dénommées Occupy central, ont reçu une couverture médiatique large et favorable de la part des États-Unis.

Plus de la moitié des grandes entreprises allemandes, britanniques et françaises ont été mises en cause dans des atteintes présumées aux droits humains. C'est ce que constate une étude publiée le 21 octobre par une coalition européenne d'organisations indépendantes, European Coalition for Corporate Justice, qui travaille sur les responsabilités sociales et environnementales des entreprises.