Q

austérité

18 articles 1 7 jours 30 90 1 2 3 4 5 6 7 8 9 j s

par Frédéric Lordon *

Ce dimanche 25 janvier ont lieu en Grèce des élections législatives qui pourraient s'avérer historiques : Syriza, la coalition de gauche d'Alexis Tsipras, est en tête des sondages. Mais pour Frédéric Lordon, l'étau allemand et les inconséquences de la formation grecque condamnent celle-ci à des acrobaties douloureuses...

Il y a maintenant longtemps que l'Europe s'est enfermée elle-même dans la nasse constitutionnelle des traités libéraux, d'où elle n'a plus laissé que deux voies de sortie, et deux seulement :

www.lcr-lagauche.be

par Eric Toussaint, Maud Bailly

Éric Toussaint interviewé par Maud Bailly

En 2012, la Troïka R a procédé à une restructuration de la Dette R

par Attac France

Attac se félicite de la victoire historique de Syriza aux élections législatives en Grèce, dans un contexte de fortes résistances populaires et de grèves. Le peuple grec subit depuis 5 ans les brutales politiques d'austérité de la Troïka R

Robert BIBEAU

Doit-on se réjouir, ou doit-on pleurer, du drame épique qui se complique dans la République hellénique ? Voici comment la gauche bourgeoise présente l'enjeu des élections. Dimanche 25 janvier, auront lieu les élections législatives grecques. Tous les partis sont présents, y compris ceux qui ont œuvré en faveur des politiques de destruction de l'État et de ses institutions.

Stathi Kouvelakis

Comme prévu, c'est une vague Syriza qui a emporté les élections ce dimanche. A Athènes dans les quartiers populaires, c'est une véritable débandade pour la droite. En province, ce sont des pans entiers de l'électorat de droite qui se sont ralliés, après ceux du PASOK. Du point de vue politique, la bourgeoisie grecque et son personnel politique sont abattus et aphones.

Par Tom Hall

Le discours de la sénatrice Elizabeth Warren (démocrate du Massasuchetts) au Sommet national pour l'augmentation des salaires à Washington, DC, début janvier, était un exercice démagogique ayant pour objectif de donner une couverture politique à l'administration Obama, au Parti démocrate et au système capitaliste dans son ensemble.

Par Alex Lantier

A l'issue du conseil des ministres de mercredi matin à l'Elysée, le premier ministre Manuel Valls a dévoilé une nouvelle loi antiterroriste draconienne.

Valls a annoncé ces nouvelles mesures suite à une discussion intense dans les médias au sujet d'un « Patriot Act » à la française et après le sommet de deux jours à Bruxelles des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne sur le contre-terrorisme.

Jean-Luc Mélenchon

La victoire de Syriza est un événement historique. L'ère de la toute-puissance arrogante des néo-libéraux en Europe commence sa fin. Une occasion extraordinaire se présente pour refonder l'Europe, c'est-à-dire une occasion d'abolir les traités qui en ont fait ce monstre libéral monétariste. A partir de notre victoire en Grèce on peut imaginer un effet domino.

Le parti d'Alexis Tsipras remporte les élections législatives avec une avance supérieure à ce que prédisaient les sondages. Mais sans qu'on puisse savoir s'il obtiendra la majorité absolue.

Les électeurs grecs ont décidé de porter au pouvoir Syriza, le parti de gauche bien décidé à contester les règles d'austérité imposées aux pays de l'UE depuis la crise. Après le dépouillement de 38,54% des bulletins, Syriza obtenait 35,73% des voix contre 28,48 % à la Nouvelle Démocratie du Premier ministre conservateur Antonis Samaras.

TRIBUNE

La première bonne nouvelle grecque, c'est de faire renaître un vrai débat européen. La Grèce n'est pas un pays parmi d'autres et il ne s'agit pas d'une élection entre mille. Vouloir réduire la victoire de Syriza à un télescopage franco-français ou à son duplicata sur notre scène politique serait une immense erreur. La Grèce a une place historique, connue de tous, berceau de la démocratie, elle est le foyer de la civilisation européenne et a livré bien des mots de notre dictionnaire.

Traduction: Nicolas Casaux

© Inconnu

Les milliardaires et les oligarques qui se rassemblent cette semaine à Davos s'inquiètent des inégalités. Que les maitres du système responsable du plus important fossé économique mondial de l'histoire de l'humanité se lamentent des conséquences de leurs actions peut être dur à avaler.

En échange de l'aide financière internationale, la Grèce s'est vue imposer un vaste programme de privatisations. Transport, énergie, loterie nationale, gestion de l'eau, infrastructures, patrimoine culturel... C'est la braderie générale ! Investisseurs russes, chinois ou azéris, multinationales françaises ou allemandes, et surtout les oligarques grecs, se ruent sur ces bonnes affaires, sur fond d'irrégularités et de soupçons de corruption.

En échange de l'aide financière internationale, la Grèce s'est vue imposer un vaste programme de privatisations. Transport, énergie, loterie nationale, gestion de l'eau, infrastructures, patrimoine culturel... C'est la braderie générale ! Investisseurs russes, chinois ou azéris, multinationales françaises ou allemandes, et surtout les oligarques grecs, se ruent sur ces bonnes affaires, sur fond d'irrégularités et de soupçons de corruption.

par Ana Azaria Présidente

Nous savons quel désastre humain a provoqué la politique d'austérité imposée depuis 5 ans à la Grèce par la Troïka R.
Les licenciements, notamment dans la fonction publique, la diminution des salaires, la précarité, la destruction du système de santé et la détérioration des services publics en général ont affecté l'ensemble du peuple grec.

Christine Lagarde

par Renaud Vivien

A quelques jours des élections en Grèce, le FMI R

Alexis Tsipras et Eric Toussaint

par Eric Toussaint

Voici une version largement augmentée de l'opinion d'Eric Toussaint publiée par le quotidien Le Monde le 22 janvier 2015. La présente version fait 15 000 signes alors que celle publiée par Le Monde en fait 6 000.

Depuis l'annonce des élections du 25 janvier 2015 en Grèce, la possibilité que Syriza sorte victorieuse des urnes et forme un gouvernement est présentée comme une menace à l'opinion publique internationale et en particulier celle de la zone euro.

Alexis Tsipras et Eric Toussaint

par Eric Toussaint

Cet article a été publié dans le quotidien Le Monde du 21 janvier 2015

Une version longue a été publiée ici.

Depuis l'annonce des élections du 25 janvier en Grèce, la possibilité que Syriza sorte victorieuse des urnes et forme un gouvernement est présentée comme une menace pour la zone euro.