10 articles

A l'occasion de l'encerclement du conseil européen organisé ce matin par l'Alliance D19-20, le CADTM et Quinoa - tous deux membres de l'Alliance - ainsi que plusieurs militant.e.s ont déployé deux grandes banderoles sur les bâtiments de la Commission européenne et du futur Conseil européen.

« STOP TTIP, STOP AUSTERITY AND DROP THE DEBT »

« MERRY CRISIS AND HAPPY AUSTERITY »

Baisse des salaires, augmentation des inégalités, explosion du chômage et mise en concurrence des personnes accrue, dégradation des conditions de travail, exploitation facilitée des écosystèmes et des territoires, destruction ou privatisation des services publics. Voici ce qui caractérise aujourd'hui aussi bien les effets de l'ALENA |1| sur les États-Unis que les effets des politiques de la R Troïka

La raison d'être de la R Troïka est de dicter des mesures d'austérité indépendamment des résultats ou des programmes électoraux. Cela constitue une violation flagrante de l'article 1 du document qui constitue la base du droit international, c'est-à-dire le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes inscrit dans la Charte de l'ONU de 1945.

Par Eric Toussaint

L'échec des gouvernements européens, de la Commission européenne et de la BCE est patent s'il s'agit de concrétiser ce qu'ils prétendent vouloir réaliser : réduire le chômage, relancer l'activité économique, assainir fondamentalement les banques, stimuler et augmenter le crédit aux ménages et aux PME ou encore augmenter l'investissement, réduire la dette publique.

© leyla.a/CC BY-SA 2.0

En ce vendredi 19, une manifestation se déroule à Bruxelles contre le traité de libre échange, visant à encercler le Sommet européen qui se déroule ce jour.

Le TAFTA/TTIP, l'accord commercial secret négocié par Bruxelles et Washington, coûterait à l'Europe 600 000 emplois. En France, l'accord entraînerait aussi une baisse des salaires de 5 500 euros par travailleur et le transfert de 8 % du produit intérieur brut (PIB) du travail vers le capital.

par Laurent Cougnoux

Nous avons relayé l'appel à la création d'une ZAD à côté d'Agen, dont la première rencontre et la création ont eu lieu hier. Nous nous sommes rendus sur place avec François, de Décibel FM, et avons assisté à cette première réunion. Des interviews, des entretiens, des rencontres. Le point sur ce qui commence à Agen et inquiète déjà fortement les services de l'État. Vos médias libres étaient sur place, vos yeux et vos oreilles !

Le 26 septembre dernier, dirigeants européens et canadiens ont annoncé la fin des négociations d'un traité bilatéral de libre-échange, répondant au nom de CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement) |1|.

Ce traité de libéralisation du commerce et de l'investissement ouvre la porte à son homologue, le TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership) |2| négocié depuis juillet 2013 entre les États-Unis et l'Union européenne.

Martine Billard, Secrétaire nationale à l'International du Parti de Gauche

Face à l'offensive en cours visant à imposer dans tous les pays des régressions sociales majeures, les peuples résistent courageusement. Que les oligarchies des divers pays et leurs représentants politiques, que les multinationales et la finance internationale fassent tout pour défendre leurs intérêts contre les peuples ne nous surprend pas.

Par Renaud Duterme et Eric De Ruest

Le concept de dette écologique est relativement récent et fait encore l'objet de nombreuses critiques. Quelle forme cette dette prend-elle ? Comment estimer la valeur des dommages environnementaux ? Adopter ce point de vue ne revient-il pas à mettre un prix sur la nature ? Ce ne sont là que quelques questions parmi d'autres soumises aux partisans de l'idée de justice environnementale, dont la dette écologique est le corollaire.

L'échec des gouvernements européens, de la Commission européenne et de la R BCE