grève

85 articles1 7 30 90 90 à 1 an 2 3 4 5 6 7 8 j s

Henda Chennaoui

18e jour de la grève de la faim. Dans l'indifférence totale du gouvernement en place, de l'UGTT*, de l'ANC** et d'une grande partie de la société civile, les ouvrières de SEA Latelec -Fouchana risquent le tout pour le tout.

Gilbert Garrel

Aux professionnels de l'information

Mesdames, Messieurs,

Un mouvement social très fortement médiatisé a eu lieu à la SNCF en ce mois de juin 2014.

Cette action de grève reconductible a subi une couverture journalistique par l'ensemble des organes de presse qui me conduit très modestement à vous faire cette adresse qui sera ouverte à la population cheminote.

Asma al-Ghoul

Photo : La Palestine possède son équipe de foot féminine, ici lors d'une rencontre contre la Jordanie en octobre 2009

Ville de Gaza, Bande de Gaza - Le Congrès de la FIFA a décidé en date du 11 juin de former une commission neutre pour surveiller les violations israéliennes contre le sport Palestinien.

La plupart arborent une croix blanche sur leurs vêtements, symbole des précaires en lutte. Pendant que des cheminots revêtent leur chasuble fluo, d'autres citoyens recouvrent leur visage d'un masque de vache, en écho à la lutte contre le projet de ferme-usine des « 1000 vaches ». Ils sont près de 200 paysans, précaires et cheminots, à s'être donnés rendez-vous le 1er juillet devant le palais de justice de Lyon.

Concerts, meeting politique, forums débats : les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se rassembleront les 5 et 6 juillet, sur les terres de Bellevue, à Notre-Dame-des-Landes. Avec un mot d'ordre : l'abandon du projet, maintenant. Basta ! relaie l'appel de la coordination des opposants.

Tenu sur la zone !

Après le séisme de l'automne 2012, et son opération César, nous avons préservé collectivement le territoire de la Zad, paysans résistants depuis longtemps installés, habitants récents, citoyens-soutiens très présents.

Par Sanaa Kamal(26)06.2014 - Exploitant le manque d'informations émanant des prisons, Israël a prétendu que la suspension de la grève de la faim des détenus était une réussite de son gouvernement. Toutefois, l'échec de sa campagne [pour trouver les trois colons israéliens] en Cisjordanie soulève plusieurs questions.
Des liens directs entre la capture de trois colons à Hébron et la suspension de la grève de la faim des prisonniers sont peu probables.

Une vidéo d'excuses de la SNCF (Voir ci-dessous) après la longue grève de juin a fait réagir le syndicat SUD-Rail, qui reprenant à son compte la complainte des usagers répond vendredi : "oui y'en a marre mais pas seulement 10 jours par an".

Diffusé depuis lundi dans les médias, le clip de 30 secondes commence par "Y'en a marre ! Ces mots, ce sont les vôtres (...) nous avons tout mis en œuvre pour vous rendre ces moments les moins pénibles possibles." Et il finit par "cela n'a pas toujours suffi.

Chems Eddine Chitour

«Ce serait offenser les principes élémentaires que d'empêcher les victimes du conflit de retourner à leur foyer (chez eux), alors que les immigrants juifs affluent de partout menaçant de remplacer les réfugiés palestiniens enracinés dans leur terre depuis des siècles.»

Comte Bernadotte, Haut représentant des Nations Unies
L'actualité palestinienne connaît quelques frémissements.

Al-Akhbar

Des dizaines de prisonniers palestiniens qui ont refusé de s'alimenter depuis 62 jours, ont suspendu leur grève de la faim après avoir trouvé un accord avec le Service pénitentiaire israélien, selon ce qu'a déclaré à l'AFP un de leurs avocats.


Les prisonniers avaient commencé à refuser toute nourriture le 24 avril, afin de protester contre leur détention par Israël sans inculpation ni jugement en vertu d'une procédure appelée la détention administrative [héritée de la période coloniale britannique] qui peut être prolongée indéfiniment pendant des années.

Gideon Levy

La seule voie encore ouverte aux Palestiniens pour rappeler leur existence et leur situation déplorable aux Israéliens est la voie de la lutte violente.

Arrestation d'un Palestinien à Hébron. Photo AP

L'enlèvement de trois élèves de yeshivas en Cisjordanie jeudi dernier a été commandité à l'avance - par Israël.

Chères amies, Chers amis,

Vous avez sans doute suivi l'aggravation de la situation en Palestine occupée, avec les châtiments collectifs, les centaines d'arrestations, la mise à sac des foyers palestiniens pour, nous dit-on, venger « à l'israélienne » l'enlèvement de trois colons, et de manière évidente pour faire capoter l'accord de réconciliation entre le Fatah et le Hamas.

PRISONNIERS PALESTINIENS : BON APPÉTIT MESSIEURS-DAMES DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES !

Charlie Hoyle

L'armée israélienne a produit plus de 100 ordres de détention administrative depuis le lancement de la campagne d'arrestations de masse il y a 10 jours, a déclaré ce lundi une organisation de soutien aux prisonniers palestiniens, doublant presque le nombre de Palestiniens détenus sans inculpation ni jugement.


Ce lundi, 104 ordres de détention administrative ont été confirmés par le groupe de défense des prisonniers Addameer, et ce nombre devrait augmenter considérablement au cours des prochains jours.

Maureen Clare Murphy

Depuis que trois jeunes ont disparu en faisant de l'auto-stop en Cisjordanie occupée le 12 juin dernier, Israël a mobilisé toutes ses ressources « pour écraser le Hamas et abattre le gouvernement d'unité récemment formé ainsi que pour punir collectivement le peuple palestinien ».


C'est ce que déclare le groupe de défense des droits humains Addameer dans un papier publié aujourd'hui au sujet de l'offensive militaire actuellement en cours en Cisjordanie et de la longue grève de la faim menée das les prisons israéliennes.

Par Patrick Le Hyaric
Posté le 19 juin 2014

Depuis plus de 50 jours, 150 à 250 prisonniers observent une grève de la faim pour protester contre la détention administrative dont ils font l'objet. Près de 90 prisonniers ont déjà été hospitalisés.

La détention administrative est une procédure abusive largement employée par le gouvernement israélien pour emprisonner sans jugement et pour des périodes indéfinies les palestiniens, activistes mais aussi civils, en violation flagrante des droits de l'homme, pour les punir et pour les empêcher de s'opposer à l'occupation, à la colonisation et d'exprimer leurs opinions.

Par Députés européens
Depuis le 24 avril, près de 300 détenus et pri­son­niers pales­ti­niens sont en grève de la faim contre la poli­tique injuste de détention admi­nis­trative d'Israël et pour mettre en évidence la violation par Israël d'un accord, conclu en 2012, selon lequel l'utilisation de la détention administrative serait limitée et les ordres de détention administrative ne seraient pas ren

Par Badia Dwaik
Cela fait aujourd'hui 59 jours consécutifs que des détenus palestiniens sont en grève de la faim. Nous venons de recevoir des nouvelles des prisons, les prisonniers refusent maintenant l'eau, l'élément essentiel pour la vie, sans lequel la mort est inévitable. Environ 100 grévistes sont actuellement à l'hôpital et Netanyahu, le Premier ministre d'Israël, a ordonné qu'ils soient alimentés de force, ce qui est une forme de torture qui viole les conventions internationales.

Par Qudsn.ps
Les différentes factions de la résistance à Gaza ont tenu une conférence de presse commune, mardi soir 17 juin, pour exprimer leur position sur les événements dramatiques qui se déroulent en Palestine occupée et la recrudescence de l'oppression sioniste depuis une semaine, tant en Cisjordanie où les rafles de citoyens se multiplient, que dans la Bande de Gaza régulièrement bombardée.

Par ISM-France & Agences
Les forces israéliennes d'occupation ont tué ce matin un adolescent de 13 ans, Mahmoud Jihad Muammad Dudeen, en lui tirant à balles réelles en pleine poitrine. Il est mort à l'hôpital gouvernemental d'Hébron/Al-Khalil dès son arrivée. D'après les témoins, les forces d'occupation ont lancé ce matin tôt un raid sur la petite ville de Dura, près d'Al-Khalil, et ont commencé à

Addameer & PHR

Les autorités israéliennes d’occupation empêchent un médecin indépendant de PHR-IL de visiter Moayad Sharab en grève de la faim depuis 56 jours. Sa santé qui s’est gravement détériorée rend cette visite particulièrement urgente.


Moayad Sharab, détenu administratif, âgée de 31 ans, marié et père d’une fillette, est en grève de la faim depuis le 24 avril.