grève

75 articles 1 7 30 90 1 an 2 3 4 5 6 7 8 j s
1 2 4

Des prisonniers de Pelican Bay

Le S.O.S. des Prisonniers de Pelican Bay. Nous sommes prisonniers de la Prison d'État Pelican Bay (Californie, EU). Nous vivons depuis 15 ans enfermés 23 heures par jour dans des petites cellules sans fenêtres, sans pouvoir embrasser ou toucher nos proches, sans voir un oiseau, ni un arbre ou le monde extérieur, sans programmes ou possibilité de liberté conditionnelle.

Baladi

Fin mars, devait être appliquée la quatrième vague de libération de 30 prisonniers, anciens détenus avant les accords d'Oslo en 1993, dont 14 des territoires palestiniens occupés en 48.


Au cours des précédentes étapes de la libération des anciens prisonniers, l'entité sioniste a exclu tout Palestinien vivant dans les territoires occupés en 1948, les considérant comme une « affaire interne » à l'Etat colonial, prétextant qu'ils portent la « citoyenneté israélienne ».

Par Baladi
Fin mars, devait être appliquée la quatrième vague de libération de 30 prisonniers, anciens détenus avant les accords d'Oslo en 1993, dont 14 des territoires palestiniens occupés en 48. Au cours des précédentes étapes de la libération des anciens prisonniers, l'entité sioniste a exclu tout Palestinien vivant dans les territoires occupés en 1948, les considérant comme une « affaire interne » à l'Etat colonial, prétextant qu'ils portent la « citoyenneté israélienne ».

Le porte-parole de l'Association Waed pour la défense des prisonniers et ex-prisonniers, Abdullah Qandil, a déclaré que le prisonnier Dirar Abu Sisi a été transféré aujourd'hui [lundi, 24 mars, 2014] de la prison « Eshel » à l'hôpital « Soroka », à Beersheba, en raison de la détérioration de son état de santé.

Qandil a confirmé que le Service pénitentiaire israélien (IPS) a transféré Abu Sisi à l'hôpital de « Soroka ».

Par Free Ahmad Saadat
> info@freeahmadsaadat.org

Les 14-15 mars 2006, il y a 8 ans, les forces militaires israéliennes ont encerclé la prison de l'Autorité palestinienne (AP) à Jéricho (1), où le leader national palestinien Ahmad Sa'adat était emprisonné avec ses camarades, Ahed Abu Ghoulmeh, Majdi Rimawi, Basil al-Asmar et Hamdi Qur'an, attaquant et démolissant la prison elle-même en même temps qu'elles enlevaient les prisonniers palestiniens de la liberté détenus à l'intérieur.

Par Baladi
Un nouvel assassinat ciblé a été commis par l'armée de l'occupation à Birzeit en Cisjordanie, en territoire contrôlé par l'Autorité Palestinienne. Mu'tazz Washaha, 25 ans, ancien prisonnier libéré, membre du FPLP, a été assassiné au cours d'une opération d'une rare lâcheté. Un héros martyr de plus vient de tomber, en pleine période de négociations entre l'Autorité palestinienne et l'entité coloniale, menées sous la pression des Etats-Unis et la bénédiction des pays européens.

Baladi

Soutenir la lutte des prisonniers détenus dans les geôles sionistes


L'arrestation puis l'emprisonnement, la torture, la maladie, le froid, le décès, font partie de la vie du peuple palestinien, qui lutte depuis près d'un siècle contre sa dépossession, son exil forcé, l'occupation et la colonisation de sa patrie.

Chaque prisonnier est une histoire, une famille, une part importante de ce peuple héroïque qui ne peut baisser les bras et qui poursuit sa lutte, jusqu'à la libération et le retour.

Leire Izar Gorri, Cynthia Lub et Veronica Landa

Nous reproduisons un entretien réalisé le 13 décembre par des militantes de Pan y Rosas de l'État espagnol, groupe fondé il y a dix ans en Argentine et présent actuellement aussi au Mexique, au Brésil, en Bolivie et au Chili. Pan y Rosas revendique le lien entre l'oppression des femmes et la lutte anticapitaliste et part du principe que seule la révolution sociale des travailleur-se-s en alliance avec les secteurs les plus opprimés peut créer les bases de l'émancipation des femmes.

Par Rim al-Khatib
L'arrestation puis l'emprisonnement, la torture, la maladie, le froid, le décès, font partie de la vie du peuple palestinien, qui lutte depuis près d'un siècle contre sa dépossession, son exil forcé, l'occupation et la colonisation de sa patrie. Chaque prisonnier est une histoire, une famille, une part importante de ce peuple héroïque qui ne peut baisser les bras et qui poursuit sa lutte, jusqu'à la libération et le retour.

Par Al Akhbar
On imagine aisément la tête des colons israéliens qui vivent sur la colline Masharef, près de l'Université hébraïque qui surplombe Issawiya, quand ils ont vu les célébrations qui ont accueilli le prisonnier palestinien Samer al-Issawi de retour chez lui ! Issawi est rentré victorieux dans son village, malgré les tentatives israéliennes désespérées d'interdire les fêtes. Les forces de l'occupation ont retardé sa libération de 10 heures, lundi 23 décembre dernier, et installé des checkpoints militaires près du village, mais les jeunes gens et les mères palestiniens étaient décidés à fêter leur héros.

Par ISM-France & Agences
Les autorités de l'occupant israélien ont libéré, lundi soir 23/12, le prisonnier jérusalémite, Samer Issawi, qui a été accueilli dans son village d'Issawiyeh, à Al-Quds occupé, par des centaines de Palestiniens en liesse. Samer Issawi avait mené la plus longue grève de la faim de l'histoire humaine, 9 mois, pour protester contre son arrestation arbitraire après sa libération dans le cadre de l'échange de prisonniers en octobre 2011.

Al Akhbar

Lundi, le 23 décembre 2013, 19h (actualisé) : Après 17 mois de détention, le jour est venu pour la libération de Samer Issawi, une figure emblématique Palestinienne qui, avec ses 277 jours de grève de la faim, a contribué à attirer l'attention internationale sur la situation critique des prisonniers Palestiniens dans les geôles israéliennes.


L'information a été donnée sur facebook, où Shireen Issawi, la sœur de Samer a, en direct devant la porte de la prison israélienne de Shatta, publié : « Samer Issawi est libre. » A son commentaire, elle a ajouté une photo de son frère à l'intérieur d'une ambulance, tout souriant et arborant le signe V de la victoire.

Par Palestine Info
Les autorités israéliennes d'occupation ont officiellement interdit à la famille de Samer al-Issawi, qui a été libéré aujourd'hui en fin de matinée, de fêter sa libération. Le père de Samer, Tarek, a dit que des policiers israéliens ont donné l'assaut à son domicile dans le village d'Issawiye, à Jérusalem occupée, ce matin à l'aube et lui ont remis une notification le mettant en

Anissa Aliji

Lettre ouverte d'Anissa Aliji à destination des responsables politiques, des associations et de la population.

Je vous écris pour expliquer pourquoi j'ai commencé une grève de la faim.

Depuis le début, je suis cette occupation, j'ai vécu les défaites successives, j'ai vu les Afghans pleurer, j'ai vu la frustration... Je pense pour que bien comprendre, il faut que je retourne en arrière.

par Antonio Cuesta *

Je ne révèle rien en disant que le gouvernement grec n'a aucune marge de manœuvre et qu'il peut seulement limiter ce que les créanciers exigent. Le grave conflit ouvert dans l'université publique est un clair exemple que les ministres sont des marionnettes, sans aucune consistance ni pouvoir.

Après 11 semaines de grève des fonctionnaires, le ministre de l'éducation, Konstantinos Arvanitopulos, n'a pas été capable de se mouiller ni encore moins de chercher des solutions aux quelque 1 400 licenciements, qui représentent 40 % du personnel non enseignant dans les universités publiques.

Par Jordan Shilton
15 novembre 2013
Des milliers de travailleurs des hôpitaux, des écoles, des services municipaux et des transports publics de tout le Portugal ont participé à une grève de 24 heures vendredi dernier pour protester contre le projet de budget du gouvernement pour 2014.

Ce budget comprend des coupes de 3,9 milliards d'euros dans les dépenses.

Cette grève fait suite à une série de manifestations qui ont commencé quand le budget a été présenté au Parlement le 15 octobre par le gouvernement de coalition droitier du Parti social-démocrate (PSD) et du Parti populaire (CDSPP).

Par Christoph Dreier
12 novembre 2013
Tôt le matin, le jeudi 7 novembre, plus d'une centaine de policiers ont envahi le siège de l'ancienne radiotélévision publique ERT. Les travailleurs occupaient les locaux et continuaient de diffuser en direct bénévolement les émissions de télévision et de radio après que le gouvernement ait fermé du jour au lendemain, en juin dernier, la télévision publique, laissant 2.700 travailleurs sans emploi.

Par Rim al-Khatib
L'occupant a une nouvelle fois assassiné un prisonnier. Le martyr Hassan Turabi est décédé à l'hôpital de Afoula, par suite de la négligence médicale intentionnelle suivie par l'occupant. Le martyr Hassan Turabi (22 ans) était membre du mouvement du Jihad islamique et de sa banche armée. L'administration carcérale a transféré le combattant prisonnier le 16 octobre dernier à l'hôpital suite à la détérioration de sa santé, mais il n'a pu se rétablir.

Par nos correspondants
21 octobre 2013
Jeudi dernier s'est déroulée une journée de grève régionale des enseignants, la dernière en date à ce jour.

Les enseignants de quelque 3.500 établissements scolaires de Londres, des régions du Sud-Est, du Sud-Ouest, du Nord-Est et de Cumbria ont participé à des arrêts de travail décidés par l'Association nationale des maîtres et des professeurs femmes (NASUWT) et de l'Union nationale des enseignants (NUT).

1 2 4