occupation

11 articles1 7 jours 30 90 1 2 3 4 5 6 7 8 9 j s

Fadwa Nassar

La maison du martyr Ibrahim Akkari ne sera pas démolie. C'est ce qu'affirment les jeunes Palestiniens du camp de She'fat, situé à l'intérieur de la zone élargie par l'occupant de la ville d'al-Quds.


Depuis plusieurs jours, la population palestinienne du camp (qui rassemble des réfugiés originaires des territoires occupés en 48 et de la place Sharaf dans la vieille ville, entièrement détruite en 1967, ou des Maqdissis à la recherche de logements bon marché), est en état d'alerte : elle ne permettra pas la démolition de la maison du martyr.

Adri Nieuwhof

Pendant des années, le géant américain en technologie de l'information, Hewlett-Packard, a été ciblé avec succès par le mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) pour son soutien matériel à l'occupation israélienne de la Palestine.


La société fournit des matériels et services au « ministère de la Défense » et à la marine de guerre israéliens, et elle maintient sa présence dans une colonie illégale de Cisjordanie.

Par Rim al-Khatib
Les opérations de la résistance palestinienne dans la ville d'al-Quds se multiplient au moment où la révolte populaire se poursuit dans presque tous les quartiers de la ville occupée. Les autorités de l'occupation ont accentué la répression, les assassinats sont même recommandés par les hautes instances du pouvoir colonial, et les centaines d'arrestations témoignent de la « main de fer » que les sionistes ont promis.

Pierre VERHAS

Deux gouttes d'eau dans la mer

C'est souvent dans l'oppression que quelques-uns éprouvent le besoin de changer les rapports sociaux, de construire quelque-chose de nouveau.

Voici deux initiatives parmi bien d'autres qui, si elles sont infimes au regard des enjeux du conflit, amènent l'espoir. L'occupant l'a d'ailleurs bien compris, car il fait tout pour les entraver.

Jeff Halper

Israël ne peut prétendre qu'il est une démocratie, aussi longtemps qu'il utilise un système juridique dualiste, Israéliens et Palestiniens vivant sous des systèmes légaux séparés, les seconds n'ayant pas la moindre protection juridique.

Israël adore se présenter comme une démocratie occidentale libérale, en fait, la seule démocratie au Moyen-Orient. Et pourtant ce qui définit la démocratie, c'est bien la règle du droit, qui est refusée en permanence aux millions de Palestiniens vivant sous contrôle israélien ces 47 dernières années.

Par FPLP
"L'opération d'aujourd'hui à Jérusalem est une réponse normale aux politiques et aux crimes racistes continus de l'occupation, et c'est l'occupation qui est responsable de l'escalade à Jérusalem et dans l'ensemble de la Palestine. Nous sommes témoins de lynchages, tirs sur des Palestiniens, de destruction de maisons, de confiscation des terres, de construction de colonies, de la mise en oeuvre de mesures sans précédent contre les lieux saints des Musulmans et des Chrétiens à Jérusalem quotidiennement," a dit Khalil Maqdesi, du Comité central du Front Populaire pour la Libération de la Palestine.

Abdel Bari Atwan

Hier, deux jeunes palestiniens, les cousins Ghassan et Uday Abu Jamal, ont attaqué des fidèles dans la synagogue Bnei Torah dans le quartier juif ultra-orthodoxe de Har Nof à Jérusalem-Ouest. Armés de couperets et d'un pistolet, les deux jeunes gens ont tué cinq personnes dont trois rabbins de nationalité américaine et un rabbin ayant la double nationalité britannique et israélienne.

Par Al Manar
Une nouvelle opération a visé mardi matin des colons sionistes à Jérusalem AlQuds occupée. Selon les médias israéliens, deux Palestiniens ont attaqué des religieux colons dans une synagogue dans le quartier Har Nof à l'ouest d'AlQuds. Au moins 4 colons, dont le rabbin de la synagogue Moshe Tversky ont été abattus et 9 autres ont été blessés, dont 4 grièvement atteints, selon un bilan provisoire cité par les médias israéliens.

Bethan Staton

Dans la brume de ce matin après l'attaque contre une synagogue à Jérusalem, les habitants de la ville ont vu avec horreur ce qu'il en a résulté. Des corps sous des couvertures de prière, des sols glissants avec des flaques rouges étaient ce qui subsistait à la fin du massacre à l'aube qui a fait six morts : quatre israéliens morts ainsi que les deux attaquants palestiniens.

Par IPSC

Les Palestiniens de Jérusalem-Est subissent au quotidien la brutalité de l'occupation israélienne. Et pourtant, leurs souffrances sont ignorées par la plupart des médias occidentaux.

La semaine dernière, les journalistes occidentaux se sont intéressés à Jérusalem seulement parce qu'un colon israélien, Yehuda Glick, a été blessé par balle le 29 octobre près de la vieille ville.

Al-Akhbar

Cinquante-et-un jours de guerre n'ont pas suffi à effacer les conséquences de sept ans d'un blocus qui a affecté tous les aspects de la vie dans la bande de Gaza. Après les ravages et la dévastation causés par la guerre, il semble maintenant que le siège a été reconduit de nouvelle manière.


Depuis la période précédant la fin des bombardements israéliens, les conditions internationales stipulent que personne n'est autorisé à apporter du matériel de reconstruction à Gaza, sauf les « autorités légitimes » [l'Autorité palestinienne].