témoignage

64 articles1 7 30 90 1 2 3 3 à 4 ans 5 6 7 8 j s

Sangwon Yoon & Mohammad Alsaafin

La semaine écoulée, le Hamas et Israël ont conclu un accord prévoyant la libération de mille vingt-sept (1027) palestiniens contre...un israélien.

Baptisé « L'accord d'échange Shalit », du même nom de Gilad Shalit, le soldat israélien de 25 ans détenu depuis plus de cinq ans dans la Bande de Gaza, l'arrangement spécifie la libération en deux phases des prisonniers palestiniens.

Shahd Abusalama

Les familles des prisonniers veillent à ne pas manquer une seule journée de la manifestation hebdomadaire, de sorte que le nombre de personnes à l'intérieur des bâtiments de la Croix-Rouge est plus important que d'habitude ce lundi.

On devrait donc s'attendre à voir beaucoup de larmes et à entendre beaucoup de récits tragiques, surtout après que les noms des prisonniers devant être libérés aient été rendus publics.

Tamar Fleishman - PalestineChronicle

Une fois le mois de septembre achevé, emportant avec lui les attentes d'un « tsunami politique », et depuis que les pires scénarii ou les prophéties évoquant des milliers de personnes venues de toute la Cisjordanie et marchant vers le poste de contrôle de Qalandiya ont été contredites, l'endroit est redevenu un espace régi par la même routine monotone et la même atmosphère maussade et déprimante.

Cédric Rutter - Investig'Action

Un photographe français a été blessé à la jambe par un tir inconnu hier à Nabi Saleh près de Ramallah, alors qu'il couvrait des affrontements dans ce village palestinien de Cisjordanie...

Selon l'AFP : Un photographe français a été blessé à la jambe par un tir inconnu hier à Nabi Saleh près de Ramallah, alors qu'il couvrait des affrontements dans ce village palestinien de Cisjordanie, a indiqué aujourd'hui à Paris l'Agence Le Desk, pour qui il travaille.

Layla Shahid Barrada - REP n°6 Hiver 1983

Les six témoignages qui suivent sont extraits d'une large enquête menée auprès des survivants du massacre des camps palestiniens de Sabra et de Chatila par Layla Shahi Barada.
Ils sont accompagnés d'une chronologie détaillée des événements survenus à l'intérieur des camps entre les 15 et 19 septembre [1982], établie à partir de témoignages recueillis sur place.

par Mère Agnès-Mariam de la Croix

Après avoir contraint à la démission l'ancien patriarche maronite, le Saint-Siège a favorisé l'élection de Mgr Boutros Béchara Raï, avec pour mission de défendre l'ensemble des chrétiens d'Orient aussi bien face à l'extrémisme musulman que face aux projets états-uniens qui l'alimentent. Lors de sa première visite officielle en France, le nouveau patriarche, rompant avec la langue de bois ecclésiastique, a clairement reproché au président Sarkozy de participer à une action de déstabilisation de la Syrie dont les chrétiens d'Orient seront les premiers à faire les frais.

Par Palestine Solidarity Project
Au petit matin du mardi 13 septembre, les bulldozers de l'armée israélienne ont démoli deux bâtiments, une maison à Beit Ommar, et un magasin de pièces détachés pour voiture dans le camp de réfugiés Al-Rub voisin. A 4h du matin, un bulldozer militaire a démoli une maison en construction près de la Route 60, qui passe près de l'entrée de la ville.

{{L'armée israélienne a détruit la maison à 4h du matin}}

Ci-dessous le témoignage de Michel Besson, de retour en France après son arrestation à l'aéroport de Tel Aviv, et son refoulement, avec la bénédiction du consulat de France.

"Dès mon arrestation à l'aéroport de Tel Aviv le 5 Septembre 2011 une énorme solidarité s'est déclenchée et j'en remercie vivement tous les amis palestiniens, français, et même d'autres pays, qui sont intervenus d'une manière ou d'une autre.

Par Huda al-Imam
Le samedi est généralement une journée de travail intense. Les visites au site mamelouk de Kahn Tankaz et au Hammam al-Ayn, mon lieu de travail dans la vieille ville de Jérusalem, commencent de bonne heure. Certains viennent pour la visite de la bibliothèque avec Khader Salemeh, Jack et Lara sont venus de Al-Ma'mal avec des artistes qui se produiront dans le Spectacle de Jérusalem d'octobre, d'autres viennent s'inscrire aux cours d'Arabe, des amis et des étrangers, des passants, font un arrêt, et tandis que je m'activais, une femme aux yeux bleu-vert, aux cheveux argentés, arrive et me dit qu'elle s'appelle Naheel.

Par Anne Paq
Aujourd'hui, je peux à peine bouger après autre manifestation éprouvante de 7 heures dans le village de Nabi Saleh. Il y a là une rage et une énergie contre l'occupation et la colonisation qui sont uniques et se reflètent dans la manière dont les manifestations se déroulent. Quoi que tente l'armée israélienne chaque semaine pour stopper la manifestation le plus vite possible et la limiter au centre du village, les manifestants ne renoncent jamais à leur droit de protester et de résister contre la confiscation illégale de leurs terres.

Egyptian Chronicles

D'abord, si le SCAF et le gouvernement égyptien avaient pris des mesures appropriées pour rétablir les droits de ces martyrs, et leur dignité, tout ceci ne serait pas arrivé...

D'accord, d'abord personne n'est entré de force dans l'ambassade israélienne hier, il s'agissait d'un appartement que l'ambassade utilise comme voute d'archives.

Ilse Grieten

De retour de Libye, où elle s'est rendue en juillet avec Michel Collon, Ilse Grieten a répondu aux questions d'Intal. Cette ONG a lancé la campagne « F-16 hors de Libye », qui vise faire sortir la Belgique de la coalition en guerre contre la Libye.

Intal : Pourquoi es-tu allée en Libye ?

Ilse : En 2002, je suis allée en Irak avec une mission internationale.

par Lizzie Phelan

Extraite par le CICR de l'hôtel Rixos où elle était restée bloquée durant cinq jours, Lizzie Phelan livre ses premières impressions après la chute de Tripoli. Le danger, la mort et la peur règnent désormais dans la capitale de la « Nouvelle Libye », tandis que paradent l'OTAN et ses Collaborateurs.

Avec ses collègues de TeleSur, de Russia Today, du Centre for Research on Globalization et du Réseau Voltaire, Lizzie Phelan (PressTV) est l'une des rares journalistes a avoir pris le risque de rendre compte de la réalité en Libye, à contre-courant de la propagande relayée par les médias dans les pays de la Coalition.

Par ISM
Peu après l'aube, le 29 août, alors qu'une lumière douce se répand sur les collines, huit soldats armés descendent de leur jeep et observent les moutons. Na'il reste imperturbable. Il claque la langue et conduit son troupeau un petit peu plus haut sur la pente. Les soldats sont sur la colline opposée, visibles sur fond d'un ciel magnifique. Ils protègent une colonie illégale contre nous - deux bergers palestiniens, deux activistes internationaux et un petit bataillon de brebis et de chèvres.

Aya Kaniuk & Tamar Goldschmidt

Lundi 1er août 2011, au lever du soleil, les soldats d'occupation ont assassiné Mu'tasem Udwan et Ali Khalifa et gravement blessé Ma'amun Awad.

C'était le premier jour du Ramadan.

Le meurtre est toujours choquant. Parce qu'ensuite il n'y a plus rien. Mais ce qui m'a le plus choquée c'est que sa mère l'ait vu peu après le meurtre par terre près de la porte de sa maison, sa cervelle répandue sur le sol.

vendredi 2 septembre 2011

Les services de renseignements suisses ont fait surveiller des altermondialistes en Suisse et à l'étranger. Maintenant, un mouchard parle de ses activités.

L'homme était un mouchard pour les service de renseignements genevois et fédéraux. Il n'a pas infiltré une cellule de terroristes supposés - mais l'organisation altermondialiste Attac à Genève. Il était censé y nouer des contacts avec des groupes « plus radicaux ».

Annick MAZIERS

Treize ans après une première immersion au Venezuela, alors gouverné par Rafael Caldera, Annick Maziers est retournée sur place en mai dernier. Impressions sur la République bolivarienne d'Hugo Chavez, sous la forme d'un carnet de route.

L'absence temporaire du président Chavez a été l'occasion, pour une bonne partie de la presse mondiale de titrer sur le Venezuela...

Aya Kaniuk &Tamar Goldschmidt

Lundi 1er août 2011, au lever du soleil, les soldats d'occupation ont assassiné Mu'tasem Udwan et Ali Khalifa et gravement blessé Ma'amun Awad.

C'était le premier jour du Ramadan.

Le meurtre est toujours choquant. Parce qu'ensuite il n'y a plus rien. Mais ce qui m'a le plus choquée c'est que sa mère l'ait vu peu après le meurtre par terre près de la porte de sa maison, sa cervelle répandue sur le sol.

A voir absolument, ce document* réalisé à l'intérieur de la prison de Ramlé par nos camarades britanniques de la mission "Bienvenue en Palestine", qui ont été détenues en toute illégalité, comme plus de 120 autres internationaux qui souhaitaient se rendre à Béthléem, en Palestine. Une affaire qui est loin d'être terminée.

[NOlmiQ0aCj0:youtube]

Il faut savoir qu'Israël n'a pas gagné ni la partie, ni même cette bataille.