témoignage

155 articles 1 7 30 90 1 2 3 3 à 4 ans 5 6 7 8 9 j s
1 2 5 8

Un document publié par Mediapart, et accrédité par Ziad Takieddine, accuse Brice Hortefeux d'avoir assisté à une réunion, organisée par les services secrets libyens, destinée à financer la campagne électorale de Nicolas Sarkozy, à hauteur de 50 millions d'euros. Ce jour-là, Hortefeux était en tout cas à Montpeyroux, petit village situé à 20 minutes de Clermont-Ferrand.

Brice Hortefeux a-t-il assisté, le 6 octobre 2006, à une réunion avec des officiels libyens au sujet du financement, par Kadhafi, de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy, pour un montant d'une valeur de cinquante millions d'euros ? Mediapart l'affirme, s'appuyant sur un document présenté comme issu des archives des services secrets libyens.

Par Athiyan Silva à Paris
1er mai 2012

Avant le second tour de l'élection présidentielle, des campagnes anti-immigrants et anti-islam arrivent sur le devant de la scène. Les deux candidats, le président sortant Nicolas Sarkozy et le candidat du Parti socialiste (PS) François Hollande s'en prennent de plus en plus aux travailleurs immigrés qu'ils utilisent comme boucs émissaires. C'est dans ce contexte que des reporters du WSWS ont interviewé des travailleurs immigrés et des réfugiés tamouls dans Paris.

PCHR Gaza

Le camp de réfugiés de Jabalia est l'un des endroits les plus densément peuplés sur terre.

Nous nous y sommes rendus pour rencontrer la famille Abu Rashad, composée du père Mohamed Salman (45 ans), de la mère Amna (31 ans) et de leurs neuf enfants. Ce foyer de onze personnes fait partie des 1.1 million de réfugiés qui constituent en fait une majorité écrasante au sein de la population Gazaouie, estimée à 1.7 millions d'habitants.

Pitrina - Lutte Ouvrière

Une participante bastiaise à l'opération « Bienvenue en Palestine » nous a envoyé son témoignage.

Le 15 avril, avec d'autres participants à une mission internationale Bienvenue en Palestine, je comptais embarquer à l'aéroport de Nice pour Bethléem. Il s'agissait d'aider à la reconstruction d'écoles bombardées et dans nos bagages nous étions armés... de cahiers et de crayons.

"Dimanche 15 avril à 6h départ pour Tel Aviv via Francfort, j'embarque avec bagage en soute. Tout se passe bien. Arrivée vers 8 h à Francfort, j'attends pour embarquer pour le vol Francfort Tel Aviv et je passe les contrôles allemands sans aucun problème.

Décollage à 10h environ et arrivée vers 14h30 à Tel aviv.

Au moment de débarquer, je m'aperçois qu'il y a une dizaine de policiers israéliens en civil qui nous attendent.

Par Nathan Stuckey
23.04.2012 - Aujourd'hui nous sommes allés moissonner avec la famille de Ahmed Saadat. Nous sommes arrivés à Khuzaa vers 7h du matin pour rencontrer Ahmed. Il nous a dit que les Israéliens avaient déjà tiré sur sa famille lorsqu'elle va travailler sa terre, à 300m de la frontière et en pleine zone tampon. Nous nous y sommes rendus et on sait immédiatement qu'on est dans la zone interdite, il n'y a pratiquement aucune culture, plus un seul arbre et tout est détruit, seule l'herbe y pousse.

Par ISM
Témoignage de Sylvia, activiste d'ISM (son nom a été changé).

24.04.2012 - Le 17 avril, des prisonniers politiques palestiniens ont lancé une grève de la faim de masse contre le mépris de la quatrième convention de Genève et du droit international élémentaire affiché par les services pénitentiaires israéliens. L'appel à action coïncide avec la Journée des prisonniers palestiniens après qu'une vague de grèves de la faim de grande envergure ait provoqué une réaction mondiale.

Par Anne Paq
Enfin, après plus d'une année en prison, Bassem Tamimi, du village de Cisjordanie de Nabi Saleh, pouvait embrasser sa femme Nariman Tamimi, sa mère qui est à l'hôpital et ses amis après sa libération surprise, à Ramallah, Avril 24 mai 2012. Bassem Tamimi, l'un des personnages centraux de la lutte populaire contre le vol des terres de Nabi Saleh par les colonies, a été libéré sous caution après plus d'un an en prison.

Souley Hassane

Il y a quelques mois, je suis revenu dans mon pays, le Niger, après une dizaine d'années d'exil volontaire, d'immigration, d'exode... appelle-le comme tu veux, mais j'étais absent pour cause d'études, de convenance personnelle et de travail. Ce retour au Pays Natal est devenu une autre expérience migratoire car un autre vécu démarre aujourd'hui et fait suite à deux vécus précédents en Afrique et en France respectivement.

Témoignage de Mya, une militante israélienne.

Bienvenue en Israël, le pays où celui qui proteste contre le racisme est en danger.

19 avril 2012. Mya Guarnieri

"Dimanche dernier, au moment où les Forces de Sécurité israéliennes encerclaient les militants qui essayaient d'entrer en Palestine, une conférence raciste se tenait à Ramle où une femme dans la quarantaine recevait des coups parce qu'elle s'opposait au racisme.

Par Mita
C'est ma Nakba à moi. Ma catastrophe. Après 3 mois passés avec l'ISM à lutter jour après jour avec les Palestiniens contre l'occupation sioniste, je suis sortie en Jordanie pour re-rentrer et prolonger mon visa de 3 nouveaux mois. Le 18 avril, après 3 jours à Amman, je me suis présentée au poste frontière d'Aqaba, ce no man's land hyper-surveillé. Le premier interrogatoire s'est passé à merveille.

Par ISM-France
Quelques-unes des dépêches de l'agence palestinienne de presse Wafa, entre dimanche 22 et lundi 23 avril.
Jérusalem, 22.04.2012 (WAFA*) - L'armée israélienne rase une terre près de Jérusalem
- Des soldats israéliens accompagnés de bulldozers ont rasé dimanche une terre agricole dans le village de Qalandia, au nord-ouest de Jérusalem. Les témoins ont dit que les autorités israéliennes voulaient s'emparer de 40ha pour construire et étendre le mur de séparation qui sépare le secteur de Ramallah et de Jérusalem, et y installer des jardins talmudiques au bénéfice des colonies israéliennes.

Par Anne Paq
Pour la première fois depuis que les colons ont confisqué la source d'eau naturelle principale du village de Nabi Saleh, un groupe de femmes a réussi à l'atteindre et a pu rester pendant quelques heures autour des fontaines et piscines naturelles, en appréciant un pique-nique et de la musique.

Cette action est censée être la première d'une série d'actions menées par les femmes qui entendent ainsi contester l'occupation mais aussi la domination des hommes à l'intérieur de la lutte populaire.

par Cécile

« J'ai besoin de partager ceci avec le plus grand nombre de personnes :
Je reviens du palais des congrès et je suis en état de choc.
J'ai fait quelques manifs et je n'ai jamais rien vu de tel.

Je ne cherche pas à en «découdre avec les policiers», je ne vais jamais sur la ligne «de front». Mais là, il n'y avait pas de ligne de front. J'étais debout, tranquille, avec un petit groupe, pas trop loin du groupe de profs de la CSN.

Mission Bienvenue Palestine
du 15 avril 2012 au 21 avril 2012

samedi, 21 avril 2012

Les objectifs :

Exiger des gouvernements de soutenir le droit aux Palestiniens de recevoir des visiteurs, et le droit pour leurs ressortissants respectifs de visiter librement la Palestine.

Pouvoir transiter par l'aéroport de Tel Aviv sans encombre afin de pouvoir nous rendre directement en Cisjordanie.

Par Eva Bartlett
Continuant à descendre plus au sud de l'ancienne prison de Khiam (1), la clôture fortifiée qui sépare le Liban de la Palestine occupée apparaît, ainsi que les maisons israéliennes aux toits rouges dans la ville de Metulli, anciennement mixte palestinienne et libanaise ; M. note que cette ville était un exemple des nombreuses villes où les juifs et les musulmans vivaient ensemble, sans problème...

PCHR Gaza

« Quand ils ont tiré, l'impact des balles touchant l'eau m'a trempé le visage. Les soldats nous ont sommés, en criant, d'enlever nos t-shirts et pantalons. Ensuite, nous devions, un par un, sauter dans l'eau et nager jusqu'à l'endroit où ils étaient ».


La population de Gaza subit à chaque instant tout type de harcèlements de la part de l'armée israélienne. Parmi les exemples de ces intimidations figurent les agressions commises contre les pêcheurs au large de Gaza.

Témoignage

Nous avons demandé à un Syrien originaire de Homs (*) qui réside aujourd'hui dans un village de la province de Homs, de nous expliquer pourquoi l'armée de Bachar el-Assad bombarderait et réprimerait violemment son propre peuple, comme le répètent sans cesse les médias internationaux.

Silvia Cattori : Les images diffusées par les chaînes télévisées et les commentaires des journalistes sont, comme vous devez le savoir, immanquablement en faveur des rebelles.

PCHR Gaza

Qui, partout dans le monde, n'aime pas la compagnie des chardonnerets et canaris, appréciés pour leur ramage mélodieux et leur plumage bigarré ?


C'est sans doute pour ces caractéristiques et pour leur rôle dans le divertissement et l'apaisement des difficultés de la vie quotidienne que ces oiseaux sont particulièrement populaires dans la Bande de Gaza.

Les canaris et les chardonnerets sont l'affaire de Munther Rashed Saleh al-Nakhala.

1 2 5 8