témoignage

51 articles1 7 30 90 1 2 3 3 à 4 ans 5 6 7 8 j s

Le témoignage de Sophia, participante à la Mission "Bienvenue Palestine", à la Une du quotidien Le Progrès.

Loire.

La fin du cauchemar pour Sophia, arrêtée et incarcérée à Tel Aviv

« Je suis ni activiste, ni militante ». Pourtant, Sophia (en médaillon) a été arrêtée à l'aéroport de Ben Gourion (photo) et incarcérée à la prison de Ramlé / Yves Salvat

Jacqueline Lecorre, médecin et militante de la cause palestinienne à Caen, aura été jusqu'au bout de l'épopée entamée cet été pour briser le blocus de Gaza, donnant bien du fil retordre aux autorités grecques et israéliennes, ridiculisées par la détermination d'un tout petit bateau et de sa douzaine de passagers. Lire l'article de Ouest france.

La militante pro-palestinienne de retour à Caen

Ci-dessous le témoignage extraordinaire d'une douzaine de Français de tous âges et de toutes conditions, arrêtés et emprisonnés par Israël pour avoir déclaré à leur arrivée à l'aéroport de Tel Aviv qu'ils comptaient se rendre à Bethléem. On leur tire notre chapeau.

[xjxlxe?width=560:dailymotion]
Témoignages des participants à "Bienvenue en...

"Je suis Aziz du groupe « Le Silence Des Mosquées » et donc une des personnes françaises qui a participé à la mission "BIENVENUE EN PALESTINE" le 8 juillet dernier."

"J'ai eu la chance avec quelques camarades de pouvoir embarquer dans un avion de GENEVE à destination de TEL AVIV. A ma grande surprise plusieurs dizaines de personnes qui devaient faire le même voyage ont été arrêtées dès leur arrivée à l'aéroport de GENEVE.

Deux groupes de prisonniers belges (près d'une cinquantaine au total) accueillis aux cris de "Mission accomplie !" et "On lâche rien !"

[cvrO6NIgA-g:youtube]

[zxyWZKs_01I:youtube]

[MCiG2wIh8dE:youtube]

europalestine.com

Pour une fois, Thierry Meyssan ne nous livre pas une analyse froide des évolutions géopolitiques. Il relate les faits dont il est témoin : l'histoire de son ami l'ingénieur Khaled K. Al-Hamedi. Une histoire faite d'horreur et de sang où l'OTAN incarne le retour de la barbarie.

par Thierry Meyssan

L'International Organization for Peace, Care and Relief (IOPCR) est particulièrement active en Algérie, en Iran, au Soudan et en Palestine.

Nabil Antaki

Qui dit la vérité sur ce qui se passe réellement en Syrie ? Les services de renseignements israéliens qui oeuvrent depuis des années pour faire tomber un régime qui leur résiste ? Les journalistes communautaires qui font écho à la propagande distillée par les ambassades d'Israël ? Les Syriens réfugiés à la frontière turque ? Ceux qui disent que beaucoup de ces derniers étaient liés aux bandes armées qui tirent sur l'armée syrienne ? Les Syriens connus hier pour leur attitude critique vis-à-vis du régime de Bachar El Assad mais qui le soutiennent aujourd'hui en dénonçant un complot visant à démembrer le pays ? Le témoignage de ce médecin syrien - comme celui donné en mai par la religieuse carmélite Mère Agnès-Mariam de la Croix - ne concorde nullement avec l'information à sens unique livrée depuis plusieurs mois par les médias occidentaux.

Par Jordan Valley Solidarity
contact@jordanvalleysolidarity.org

Mardi 14 juin, l'armée israélienne a démoli 24 structures dans le village palestinien de Fayasil, au sud de la Vallée du Jourdain. A 6h du matin, une dizaine de jeeps militaires, un véhicule de l'administration civile et 3 bulldozers sont entrés dans le village, le décrétant "zone militaire fermée", empêchant quiconque d'y entrer pendant plus de 3 heures.

Par Jalal Abukhater
Article mis en ligne sur Salem News le 10 juin 2011

Selon le droit israélien, je suis un citoyen illégal en Cisjordanie palestinienne, et je suis censé l'éviter comme zone dangereuse, pendant que les colons juifs du monde entier sont autorisés à y venir et à s'y installer en toute légalité (selon le droit israélien).

Par B'Tselem
"Leaving in East Jerusalem - a video interactive", The Guardian, 8 juin 2011.

Dans ce projet innovant, B'Tselem et le Guardian ont donné à quatre Palestiniens et à deux Israéliens des caméras pour qu'ils filment des chroniques-vidéos de leurs vies à Jérusalem Est occupée, à l'ombre de l'entreprise coloniale. Ces reportages donnent un aperçu de l'impact de la réalité explosive sur leurs vies.

Par Popular struggle coordination committee
Après plus de 2 mois en prison, le jugement de Bassem Tamimi, 44 ans, organisateur de manifestations dans le village de Nabi Saleh en Cisjordanie, a finalement débuté hier (5 juin). Tamimi, coordinateur du Comité Populaire du village de Nabi Saleh, a plaidé non coupable des charges qui pèsent contre lui.

Dans un discours de défi tenu devant une salle bondée, Tamimi a fièrement revendiqué l'organisation des manifestations du village déclarant, « J'ai organisé ces manifestations pacifiques pour défendre notre terre et notre peuple. » Tamimi a aussi remis en cause la légitimité même du système qui le juge, ajoutant que « Bien que vous vous revendiquiez comme étant la seule démocratie du Moyen-Orient, vous me jugez selon des lois militaires (....) qui sont adoptées par des autorités que je n'ai pas élues et qui ne me représentent pas. »

Histoire vraie, qui s'est passée la semaine dernière à Ramallah. Et tous les jours en Cisjordanie occupée se déroulent des faits identiques, que nous n'avons pas le temps de traduire, et que vous ne prendriez plus la peine de lire. Jusqu'à quand ? Si l'on attend que Sarkozy décrète une "No flying zone" au-dessus des territoires palestiniens et de leur population constamment agressée, on peut toujours attendre.

Nai Barghouti
Mondoweiss

Je suis une fille. Je suis une musicienne. Je suis une étudiante. J'ai une famille qui m'aime. Soit. Mais je suis une Palestinienne, et en ce moment, c'est ce qui est le plus important pour moi, plus que tout le reste.

« Ferme-là ! », aboya un soldat israélien, énorme, effrayant, comme un bulldog enragé, à chaque fois que je résistais à ses ordres. Quoique cette comparaison ne soit même pas exacte : un bulldog, malgré ses airs impressionnants, peut en réalité être au fond extrêmement gentil et affectueux.

Rana Baker

Je me tortillais en bredouillant quelques mots.

Ma mère, terrorisée, a fait irruption dans ma petite chambre et répétait les supplications que les femmes du village utilisent généralement pour apitoyer les soldats. Et pourtant, ils la terrorisaient encore davantage.

Ils m'ont frappé sur les jambes avec la crosse de leurs fusils jusqu'à ce que je m'effondre.

publié le mardi 19 avril 2011

Micha, Dana, Noam, et Mikhael, ils sont les nouveaux visages de la contestation sourde qui gronde au sein de Tsahal, ils incarnent le profond désarroi d'une génération envoyée sur un front où le combat n'est pas à armes égales, ils sont les grands témoins traumatisés de l'escalade meurtrière israélienne contre les palestiniens de Gaza encerclés, impuissants, et anéantis.

Sur internet, les alertes s'accumulent, on vous prévient, on vous met en garde, malgré tout on me reproche mon pessimisme, on m'accuse de tenir des propos délirants, infondés voire complètement stupides, pourtant, les signes sont là, et ceux qui suivent sont toujours plus inquiétants! Toujours pas convaincus?

Ce qu'il faut retenir, c'est que dans le domaine de l'analyse financière, il y a des références auxquelles on ne peut que faire confiance, pas la peine de chercher la petite bête, s'ils le disent, alors c'est parole d'évangile, et qui en font partie: Ambrose Evan Pritchard, Zerohedge, et Pierre Jovanovic pour la France. 

par Ahmed Manaï

Après la révolution, les révélations... d'un ancien officier de police

Le journal Assabah daté du vendredi 11 février 2011 a publié le témoignage de l'ancien officier de police, Lotfi Derrouiche, sur la mission que Mohamed Ali Ganzoui, (à l'époque directeur des services spéciaux et non pas Secrétaire d'Etat comme l'a noté l'intéressé) lui avait confiée et qui consistait à l'élimination physique d'un certain nombre d'opposants à l'étranger et notamment Ahmed Bennour, Salah Kerker et Ahmed Manaï.

Des milliers de prisonniers se sont évadés des prisons égyptiennes au cours des derniers jours, dont de nombreux Palestiniens.

Al Ahram Weekly


Bien qu'une semaine se soit écoulée depuis son évasion avec des milliers d'autres détenus de la prison d'Abou Zaabal, le chapiteau que la famille de Al-Moetassem Qawqa a mis en place pour célébrer son retour était encore rempli de sympathisants venus de tous les coins de la bande de Gaza.

Ahmed Amr, de nationalité US américaine, raconte son expérience de la manifestation qui s'est déroulée au Caire, le vendredi 28 janvier, et à laquelle il a participé par hasard, mais avec un certain enthousiasme, malgré la répression policière à laquelle il a assisté.

Toutefois, il y a aussi ce qu'il n'a pas mentionné pour n'en avoir pas été le témoin direct.

Revue des événements marquants de cette journée