témoignage

131 articles1 7 30 90 1 2 3 4 5 6 7 7 à 8 ans 9 j s

1 2 5 7

Au milieu de la nuit, des centaines de geôliers ont envahi les campements de la prison de Ketsiot, tirant et frappant.

mardi 27 novembre 2007
Gideon Lévy - Ha’aretz

Après l’appel du soir, les prisonniers sont allés dormir. A deux heures du matin, ils ont été réveillés, paniqués à la vue de centaines de geôliers armés, des membres des unités Massada et Nachshon, qui envahissaient les tentes. Très vite l’endroit s’est transformé en champ de bataille. Les geôliers tiraient à l’aide d’armes diverses et variées, et les prisonniers leur lançaient des légumes et d’autres objets.

Pendant près de douze ans, le sergent Jimmy Massey a été un US Marine aux nerfs d’acier et au cœur de pierre. Il a servi en Irak où il a participé à des atrocités, avant d’ouvrir les yeux et de lutter contre la politique belliciste de son pays. Il anime aujourd’hui l’association des vétérans d’Irak contre la guerre. Au Salon du livre de Caracas, où il a présenté son témoignage Cowboys del infierno, il a répondu aux questions de la journaliste cubaine Rosa Miriam Elizalde, de Cubadebate.

samedi 24 novembre 2007 par Mehr Licht

Si j’ose parler du Niger et de l’horrible famine qui y sévit présentement, c’est avant tout parce que je connais bien ce pays où sa population est si accueillante. Pauvres gens... je les ai tellement aimés. Je suis inquiet pour plusieurs amis qui me restent là-bas. Je suis arrivé à Niamey en septembre 1974 et j’en suis parti en juin 1977. Trois années qui m’ont parues si courtes.

Annapolis, vue de Gaza

Si l’histoire a appris quelque chose aux gens de Gaza, c’est qu’ils n’ont jamais beaucoup pu s’exprimer sur leur destin.

samedi 24 novembre 2007
Laïla El-Haddad - The Guardian

Peu importent les points faibles discutables de ce chemin ou le mécontentement qu’il pourrait avoir généré, car nous savons tous ce qui arrive à ceux qui doutent, le plus important est d’aller de l’avant, en avant toute !

Les trous d'air de la conférence d'Annapolis (par Dan Lieberman)

Quand on examine la Conférence d’Annapolis qui approche, qui réunira, en face-à-face des premiers ministres, des ministres des AE et des ONG d’Israël, de l’Autorité palestinienne, de la Jordanie, de la Syrie et du Liban, on se rend compte à quel point on est loin de la réalisation d’une paix au Moyen-Orient, et à quel point Annapolis est loin de la Terre sur laquelle marchent d’autres que nous-mêmes.

Comment quelqu’un d’éduqué devient nécessairement une brute, un animal, un criminel, quand il sert dans l’armée d’occupation israélienne. C’est l’histoire que raconte à la première personne le sergent chef Liran Ron Furer, qui ne trouve plus le sommeil après les atrocités qu’il a commises à Gaza. Son livre vient de trouver un éditeur en Israël, mais pour le moment personne ne veut le diffuser. Gideon Levy, journaliste courageux, en donne quelques extraits dans Haaretz...

Militaires hauts gradés, Agents des services de renseignement, Chargés de la mise en application des lois, et Officiels du Gouvernement Remettent en Question le Rapport de la Commission sur le 11/9

De nombreux hauts gradés officiers militaires US bien connus et respectés, des vétérans des services de renseignement ou chargés de la mise en application des lois ont émis des critiques considérables à propos du rapport de la Commission sur le 11/9 ou ont fait des déclarations publiques qui contredisent le Rapport.

Bonjour mes amis,



Je vous parle depuis une grande prison, une prison où vivent ensemble ma famille, mes cousins, mes amis.



Je m'appelle Hasan Qwuider, j'ai 18 ans. J'ai eu mon baccalauréat il y a 5 mois, j'ai réussi mes examens malgré les tueries, les bombardements et les enlèvements, c'était le 13 juin 2007, le jour où le Hamas a pris le contrôle de Gaza.



J'ai passé mes examens dans une atmosphère très confuse, effrayante, pleine de chaos, mais malgré ça, j'ai obtenu 97% de réussite à mes examens, je me suis battu pour y arriver.

dimanche 18 novembre 2007, par La rédaction

Bonjour à tous,

Dans quelques jours (le 14/11) s’annonce une grève à la SNCF pour la sauvegarde de notre régime spécial. Il a été dit n’importe quoi à ce sujet, et j’ai décidé, à titre purement personnel, d’informer mes amis et connaissances sur la réalité de nos "privilèges".

Avant toute chose, il faut savoir que notre régime de retraite a été mis en place en 1938, à la création de la SNCF, en s’inspirant des régimes déjà en place dans les anciennes compagnies.

17 novembre 2007

Il y a quelques années les gens qui, en France, remettaient en question la thèse officielle des " attentats du 11 septembre 2001 " n'étaient qu'un poignée. J'avoue avoir très rapidement réagi, du fait de ma formation d'ingénieur en aéronautique (SUPAERO). La trace laissée par un Boeing 757 percutant le Pentagone à plus de 600 km/h m'a immédiatement laissé plus que perplexe, de même que la vision d'un gazon intact devant le bâtiment, alors que le supposé appareil emportait une quantité appréciable de kérozène.

Je vous écris de Gaza pour que vous sachiez qu'au moins 7 malades sont morts alors qu'ils attendaient l'autorisation de quitter Gaza pour recevoir des soins dans un hôpital israélien, beaucoup de malades meurent lentement alors qu'ils attendent un rendez-vous pour traitement complémentaire en dehors de Gaza.

Par Mona El-Farra


Nous ne disposons pas d'un système fiable pour recenser le nombre réel de malades qui peuvent mourir du manque de traitement à Gaza. Si nous l'avions, les malades mourraient, un recensement correct ne mettra pas fin au siège cruel contre Gaza.

[…] A cette conférence d’Alan en a fait suite une autre, portant sur la coopération technique entre officines, au cours de laquelle nous avons appris que, de tous les services secrets, c’est le Mossad qui dispose des meilleures techniques pour faire sauter les verrous.

Par Victor Ostrovsky
Victor Ostrovsky a grandi en Israël, bien que né au Canada. A 18 ans, il est devenu le plus jeune officier de l'armée israélienne, puis il fut promu au grade de lieutenant en charge des tests d'armes pour la marine. Il a été officier du Mossad de 1984 à 1986.

Trois nuits d’émeutes à Bruxelles, la semaine passée. Pourquoi ? La mort inexpliquée (trois versions successives !) d’un jeune Belge d’origine marocaine en préventive à la prison de Forest a déclenché la colère des jeunes du quartier des Marolles. Mais d’où vient la profondeur de cette colère ?

Michel Collon

Interviewé par le quotidien Le Soir, un directeur de théâtre du quartier témoigne : « Savez-vous ce qui se passe toutes les nuits dans les caves de l’Amigo ? (surnom du commissariat central de Bruxelles) Et quel degré d’humiliation on y inflige parfois ? Je connais un danseur brésilien qui s’est fait arrêter en rentrant d’un spectacle.

NAPLOUSE/JAYYOUS. En Cisjordanie, l’automne est généralement une saison festive, au cours de laquelle les familles se réunissent pour récolter ensemble les olives ; pourtant, cette année encore, les olives palestiniennes ont pâti de la violence et des restrictions imposées par Israël sur l’accès aux terres.

dimanche 4 novembre 2007
IRIN

{{Aitaf Abdel Raul est la seule personne de sa famille à avoir obtenu un permis de récolte, mais elle ne peut assumer seule la lourde charge que représente ce travail - Photo : Shabtai Gold/IRIN}}

D’après leurs cartes d’identité vertes, ce sont des habitants des Territoires, mais le sort a décidé de les laisser du côté israélien du Mur...

mardi 30 octobre 2007
Gideon Lévy - Ha’aretz

Les membres de la famille Al-Qa’abneh ont toujours su, durant toutes ces années, qu’ils vivaient dans les Territoires, tout près de Bir-Naballa. Jusqu’à ce que le Mur de séparation arrive et les laisse du côté israélien, avec seulement une porte étroite leur permettant de se rendre aux écoles et lieux de travail du village. Il y a un mois, Israël a fermé la porte. 63 Bédouins en état de siège.

Il a passé 3 ans à Guantánamo comme « combattant ennemi » ; il a vu des compagnons se faire assassiner. Mais il ne recherche pas la vengeance. Ils se sont présentés chez lui à minuit –c’est classique - mais ce n'était pas une banale descente de police. Les hommes armés qui se tenaient sur le palier de Moazzam Begg ne portaient pas d'uniforme. Sans un mot, ils ont jeté à terre le travailleur humanitaire britannique et lui ont attaché les bras et les jambes dans le dos.

Les soldats revenant d’Irak racontent que le moral des troupes est si bas qu’ils sont nombreux à se contenter de garer leurs véhicules à l’abri, tout en prétendant être en mission de patrouille, en pratiquant ce qu’ils surnomment le « chercher à éviter » plutôt que le « chercher à détruire. »

Par Dahr Jamail, Asia Times, 26 octobre 2007

Phil Aliff est un soldat d’active de la 10ème Division de Montagne, stationnée à Fort Drum. Il a servi près d’un an en Irak, d’août 2005 à juillet 2006, dans les régions d’Abu Ghraib et de Fallujah, à l’ouest de Bagdad.

« On est dieu »
Une étude israélienne : ‘Des soldats israéliens ivres de pouvoir et de violence’

Une enquête de sociologues israéliens vient d’être publiée seulement dans l’édition en hébreu du quotidien israélien Haaretz. Or, tout le monde doit en être informé.

S’exprimant librement, les soldats ont dévoilé des crimes affreux auxquels ils ont participé : meurtres, fractures infligées à des enfants palestiniens, actes d’humiliation, destruction de biens, des cambriolages et des vols.

Les reportages se consacrant sérieusement au sort des réfugiés irakiens sont rares dans la presse occidentale. Le réseau McClatchy vient d'en publier un très beau, en anglais: «Millions of desperate Iraqis stream into Syria».

Julie Kara avait, le 10 juillet 2006, évoqué cette question dans un fort intéressant article, qui n'est plus en ligne sur le webzine Bakchich Baba, mais qu'on peut encore trouver ailleurs: «Les réfugiés de Beyrouth».

1 2 5 7