8119

Aucun article1 7 jours 30 90 1 2 3 4 5 6 7 8

48h 21 articles

Ibrahim Halawi - MEE

Avec la reconnaissance symbolique cette semaine de l'état de Palestine « à côté de l'état d'Israël » au Royaume-Uni, le débat vieux de plusieurs décennies a été relancé. Les avocats dans la communauté internationale d'une solution à deux états et les inconditionnels des Accords d'Oslo font briller leurs chaussures et ressortent leurs vieux costumes.

Ce texte est devenu « viral » sur l'Internet anglophone et nous avons décidé de vous le retranscrire ici.

Ebo-LIE : L'immense arnaque de la pandémie ouest-africaine de « fièvre Ebola »

Note de la rédaction de Global Relay Network: L'auteur de l'article traduit ci-dessous est un citoyen US d'origine ghanéenne, installé au Ghana depuis un certain temps où il est chef d'entreprise (un bar-restaurant).

Adnan Abu Amer

Les Palestiniens à Gaza attendent avec impatience la conférence des donateurs pour la reconstruction de Gaza, prévue le 12 octobre au Caire, sur invitation de l'Égypte et de la Norvège et sous l'égide du président palestinien Mahmoud Abbas.


La conférence réunira des représentants de pays du monde entier, ainsi que des hommes d'affaires et des organisations locales et internationales.

Maureen Clare Murphy

Une conférence de donateurs qui s'est tenue au Caire dimanche dernier pour la reconstruction de Gaza dévastée par la guerre a affiché un engagement total de 5,4 milliards de dollars de la part de différents gouvernements occidentaux et arabes.

En réalité, Israël est le véritable bénéficiaire de cette aide monétaire. La communauté internationale, ainsi qu'elle se proclame, a une fois de plus payé la facture de la reconstruction de même qu'elle arme Israël et l'assure de l'impunité qui ne fait que récompenser son assaut sur Gaza et garantit essentiellement sa répétition.

Robert BIBEAU

Après lecture de ce texte, vous connaîtrez les causes profondes de la crise économique systémique du capitalisme et les raisons pour lesquelles cette crise ne peut être résorbée, ni le capitalisme réformé. Vous saurez pourquoi il n'y a que peu de choix, soit nous poursuivons cette marche forcée vers la crise, la guerre et la barbarie ; soit, nous nous dirigeons vers la seule alternative, l'économie planifiée et la paix.