Espagne

8 articles 1 7 jours 30 90 1 2 3 4 5 6 7 8 9

Arrivées en tête aux élections municipales à Barcelone, et au coude à coude avec la droite à Madrid, les listes soutenues par Podemos ont à nouveau créé la surprise. Le nouveau parti de gauche créé il y a un an dans la lignée du mouvement des indignés continue de bouleverser l'échiquier politique. Selon Esther Vivas, militante altermondialiste espagnole, l'enjeu est « de faire de la majorité sociale étouffée par la crise une majorité politique ».

Esther Vivas

Ce « sí se puede » - « oui, c'est possible »- qui, des mois durant, a résonné sur les places et dans les rues suite à l'inoubliable Printemps Indigné de 2011 arrive aujourd'hui comme un tremblement de terre dans les institutions, ce qui était inimaginable alors. La victoire de Barcelona en Comú - Barcelone en Commun - à Barcelone, avec Ada Colau en tête de liste, a fait voler en éclat l'échiquier politique.

La Coopérative intégrale Catalane (CIC), initiée par le Robin des bois des banques, Enric Duran, recherché par la justice espagnole et aujourd'hui en exil, se trouve à un tournant. Forte de son succès, sa taille pose des questions d'organisation et de décentralisation. Un défi pour cette aventure extraordinaire.

Rappel de l'épisode précédent  : Frauder le fisc pour faire la révolution, voilà une drôle d'idée ! Pourtant, c'est ce qu'a choisi de faire la Coopérative intégrale Catalane (CIC).

Erwan Manac'h

Ada Colau et la gauche radicale sont arrivées en tête des élections municipales à Barcelone. Podemos peut gouverner Madrid avec le soutien des socialistes.

Fin annoncée du bi-partisme, érosion des intentions de vote pour Podemos depuis quelques semaines, victoire à portée de main pour la gauche radicale à Barcelone et Madrid : le scrutin municipal et régional espagnol s'annonçait mouvementé.

Les élections municipales de ce dimanche 24 mai à Barcelone ont placé en tête la liste Barcelona en comu. Particularité : elle est composée de mouvements citoyens et écologistes. La prochaine maire de la deuxième plus grande ville espagnole s'appelle Ada Colau. C'est un peu comme si Eric Piolle devenait maire de Lyon...

Résultats en % de l'élection de dimanche 24 mai à Barcelone

Corría el mes de febrero del año 2014 y fui invitado a dar una conferencia con Alberto Garzón, el líder histórico de Izquierda Unida. El representaba a Izquierda Unida y yo a un recién nacido Podemos. En un momento determinado de la charla alguien tomó la palabra para decir :« ¿Cuál es la clave que les diferencia a ustedes ? ». Yo me la jugué y dije : « La diferencia fundamental es que nosotros con Podemos sabemos cómo ganar ».

Des élections municipales se déroulent dimanche 24 mai à Barcelone. En tête des sondages, la liste Barcelona en comu pourrait emporter la mairie. Particularité : elle est composée de mouvements citoyens et écologistes.

Barcelone, reportage

La foule a le sourire et les enfants jouent avec les ballons rouges et blancs aux couleurs de « Barcelona en Comú » - « Barcelone en commun ».

Ils fraudent le fisc pour financer la révolution. Avec un budget de 490 000 euros, la Coopérative intégrale catalane (CIC) tente de construire ses propres « services publics coopératifs » dans le domaine de la santé, du logement, du transport ou encore de l'éducation. Leur but : se passer de l'euro, de l'Etat et des banques.

- Barcelone, reportage

Au pied de la Sagrada Familia, des cars venant du monde entier déversent chaque jour des marées de touristes qui rendent laborieuse la progression sur les trottoirs.