Grèce

14 articles 1 7 jours 30 90 1 2 3 4 5 6 7 8 9

Grèce

par Antonis Natvanellos

Photothèque Rouge / MILO

Entretien. Présent à la récente fête du NPA 75, Antonis Ntavanellos est un des dirigeants de l'organisation grecque DEA (Gauche ouvrière internationaliste), une des composantes de la gauche de Syriza.

En ce moment se discute un nouvel accord entre l'Eurogroupe et la Grèce. Où en sont ces discussions ?

Argolid News

Ils s'appellent Ludwig Zacaro et Nina Lange. Ils sont allemands et ils sont venus modestement payer à Nauplie, ville grecque du Péloponnèse, leur part de la dette de guerre allemande que les Grecs réclament à Berlin. Un geste symbolique largement commenté, tant en Grèce qu'en Allemagne, dans un contexte de tension entre les deux pays.

Ludwig Zacaro et Nina Lange aiment la Grèce.

21 mai par Eric Toussaint

Quelques caractéristiques importantes de la Dette publique réclamée à la Grèce :
Dans le cas grec, à l'instar du théâtre classique, il y a unité de lieu (la Grèce dans l'UE), unité de temps (2010-2015), unité d'action (les politiques dictées dans le cadre des mémorandums de 2010 et de 2012 qui ont entraîné une chute de 25% du PIB
Produit intérieur brut et une dégradation sans précédent en temps de paix des conditions de vie la population grecque), enfin, des acteurs bien identifiés (les membres de la Troïka, les gouvernants grecs, quelques créanciers privés).

21 mai par Olivier Bonfond

Interview radio de Olivier Bonfond diffusée le 19 mai 2015 sur La Première (RTBF).

La Dette publique qui pèse sur la population grecque est-elle irrégulière ? Illégale ? Illégitime ? Doit-elle être remboursée ? C'est ce que doit déterminer la Commission parlementaire d'audit mise sur pieds tout récemment par le parlement grec. Voici les premier

Rosa Moussaoui (L'Humanité)

À court de liquidités, l'exécutif grec pourrait faire défaut sur les prochaines échéances au FMI. Les créanciers exigent toujours de Tsipras qu'il tourne le dos à ses engagements électoraux.

Asphyxier la Grèce, pour la faire plier. Après quatre mois de négociations et d'atermoiements, les créanciers d'Athènes serrent encore le nœud coulant, espérant obtenir de la gauche grecque qu'elle tourne le dos à ses engagements.

Il est intéressant de constater qu'aujourd'hui un nombre croissant de commentateurs évoque la « victoire de Poutine ». En tous les cas, il est incontestable que la Russie accumule les succès. Et il semble bien que ceci soit un résultat, certes indirect, des manifestations du 9 mai mais aussi de la prise en considération de l'inefficacité totale des sanctions économiques et de l'efficacité aujourd'hui décroissante des sanctions financières décrétées contre la Russie.

19 mai par Tassos Koronakis

Chers amis,

Après presque quatre mois de négociations intensives, nous avons atteint un moment de vérité pour notre projet européen commun. Le gouvernement dirigé par SYRIZA fait de son mieux pour parvenir à un accord honorable avec ses partenaires européens et internationaux respectant à la fois les Obligations de la Grèce en tant qu'Etat membre-européen, mais aussi le mandat électoral du peuple grec.

Alexis Tsipras

100 jours de gouvernance: bilan et perspectives pour la Grèce

Amies et amis,

Mesdames et Messieurs,
Je remercie les organisateurs du colloque pour leur aimable invitation. C'est, en effet, la quatrième fois que j'ai l'occasion de parler de cette tribune, mais la première fois en qualité de Premier ministre.

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Comme vous le savez, depuis 2007, nous avons sauvé la Grèce... plusieurs fois.
Comme vous le savez, nous avons sauvé les banques... plusieurs fois.
Comme vous le savez, nous avons sauvé l'euro... plusieurs fois.
Comme vous le savez, le pire était derrière nous.
Comme vous le savez, la crise était finie.
Comme vous le savez... c'est la reprise et le retour de la sainte croissance.

Elias Chronopoulos

Les créanciers ont tenté d'enfermer le gouvernement grec sur un sentier suicidaire : d'une part, en assurant qu'il y aura un « compromis honnête » et, d'autre part, en appliquant la torture de la goutte concernant les liquidités, sans pour autant céder quoi que ce soit. Au lieu de céder, en réalité, ils ont veillé à constamment remettre à plus tard le moment du compromis, en exigeant toujours plus, en minant toute perspective d'un accord honnête et en obligeant le gouvernement grec à céder tandis qu'eux-mêmes, restaient immuables.

Par Comaguer

L'association internationale des ports (IAPH) publie des statistiques régulières sur l'activité des ports à conteneurs, ports les plus représentatifs du trafic des produits manufacturés.

Dans  les chiffres de 2014 apparait un classement mondial des ports à conteneurs qui ont eu le plus fort taux de croissance de 2009 à 2013

Frédéric Lordon

Le texte qui suit est une version à peine modifiée de l'intervention au débat organisé par le collectif Penser l'émancipation [1] à l'EHESS, le 2 avril, sur le thème « L'Etat, le capital, l'internationalisme. Leçons de Grèce », en présence de Panagiotis Sotiris, dirigeant d'Antarsya.(Vidéo intégrale du débat en bas de page)

par ANAmpaWeb TV, Eric Toussaint

On voit que le rôle de la BCE
Banque centrale européenne dépasse peut-être les limites du légal. Est-ce que c'est normal qu'une institution comme une banque, qui n'a pas de droit politique...?

9 youtube

cadtm.org

15 mai par Eric Toussaint

Après une visite le vendredi 15 mai au ministère grec des pensions et une rencontre avec le ministre Stratoulis, voici ma déclaration concernant le contenu de notre échange fructueux.

Il est clair qu'il y a une relation directe entre les conditions imposées par la Troïka et l'augmentation de la Dette publique depuis 2010. Le comité pour la vérité sur la dette grecque va produire en juin 2015 un rapport préliminaire dans lequel le caractère illégitime et illégal de la dette réclamée à la Grèce sera évalué.