Depuis Gramsci [1], « dans le champ émancipatoire », le pouvoir ne peut plus être réduit à son seul aspect coercitif et localisé. En suivant l'axe qui part de Gramsci et se poursuit avec Althusser [2], Foucault [3] et bien d'autres, nous observons que non seulement le pouvoir opprime, mais aussi qu'il fabrique des consensus, détermine l'orientation subjective et engendre une trame symbolique qui fonctionne de manière « invisible », rendant naturelles les idées dominantes et où, dans tous les cas, tel est le secret de son succès définitif, se dissimule sa nature de contrainte.